Près de la moitié des décès chez les enfants de moins de 5 ans sont attribuables à la dénutrition, ce qui se traduit par la perte d’environ 3 millions de jeunes vies par an. La dénutrition met les enfants plus à risque de mourir d’infections courantes, augmente la fréquence et la gravité de ces infections et contribue à retarder le rétablissement. L’interaction entre dénutrition et infection peut créer un cycle potentiellement mortel d’aggravation de la maladie et de détérioration de l’état nutritionnel. Une mauvaise nutrition au cours des 1 000 premiers jours de la vie d’un enfant peut également entraîner une croissance ralentie, associée à une capacité cognitive altérée et à une réduction des performances scolaires.

Related Posts

Le partage

August 31, 2017
  1. There are many variations of passages of Lorem Ipsum available, but the majority have suffered alteration in some. There are many variations of passages of Lorem Ipsum available, but the majority.

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *